15 voyages en train dans le monde

Trains touristiques : Asie-Pacifique

L’Himalaya, la Route de la Soie et la Nouvelle-Zélande se découvrent aussi en train. En voici la preuve…

Darjeeling Himalayan Railway (Inde)

Darjeeling Himalayan Railway (Inde)
© Darjeeling Himalayan Railway Society

Également appelé « Toy Train » en raison de sa petite taille, ce train indien relie Siliguri à Darjeeling ou Siliguri à Kishanganj.

En plus de représenter une véritable pièce de collection pour son faible écartement des rails, le chemin de fer est classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Il est tout d’abord parmi les plus anciens du monde (1881) mais présente également un intérêt technique rare car, pour vaincre un dénivelé stupéfiant, la voie tourne et passe au-dessus d’elle-même grâce à une succession de boucles et recourt parfois à des rebroussements en zigzag.

À bord de ce train, il faut oublier toute exigence de confort ou de calme, c’est bien son côté pittoresque qui est à considérer et tout de même aussi, son aspect pratique, car il permet d’atteindre des endroits inaccessibles sans même se fatiguer ni souffrir du froid. Le trajet est de 2 heures et autorise un arrêt entre les deux villes ainsi qu’une boucle par Batasia Loop d’où l’on a, par temps clair, une vue imprenable sur le troisième plus haut sommet du monde. Unique, étonnant, imprévisible, rien de plus indien !

Pratique :

- Tout le trajet n’est pas exploité en traction vapeur.

- Pour réserver, arriver en avance et jouer des coudes dans la file d’attente.

Site du Darjeeling Himalayan Railway

Viceroy Special (Sri Lanka)

Viceroy Special (Sri Lanka)
© Dhammika Weerawansa

Dans l’ombre dans son imposant voisin qui propose quelque 4 voyages fantastiques en train, le Sri Lanka de son côté n’en propose qu’un seul.

Le Viceroy Special traverse le pays du nord au sud et d’est en ouest. Le tour complet prend 20 jours, assez donc pour découvrir et admirer chaque aspect de cette île.

Le relief du Mont Lavinia, les côtes colorées de Matara, la ville coloniale de Kandy, la flore unique de Badulla, le palais de Sigiraya, la réserve naturelle de Minneraya, le site médiéval de Polonnarawu, l’ancienne capitale Anuradhapura, les plages de sable fin à Ragama, et d’autres…

Dans celui-ci on ne loge pas, on profite à bord du salon, du restaurant ou du bar et de la plate-forme d’observation où on ne rate rien de la diversité du Sri Lanka.

Pratique :

- Dates de départs peu fréquentes.

- 20 jours de voyage.

- Train de luxe.

Site sur le Viceroy Special

Le Régistan

Le Régistan
Samarcande © Leonid Andronov - Fotolia

Situé dans une région encore peu visitée, le Régistan est moins emprunté que d’autres trains du même acabit. Il est pourtant doté de particularités qui intéresseront tous voyageurs désireux d’insolite et de calme à la fois.

À cheval sur trois pays d’Asie centrale, le Kazakhstan, l’Ouzbékistan et le Turkménistan, le train roule sur un tronçon de ce qui fut la Route de la Soie, et chaque étape est un détour sur les traces de ce passé : via Almaty, Turkestan, Tachkent, Shakr-i-Sabz, Samarcande, Khiva, Boukhara, Merv, Nisa puis Achkhabad, autant de palais, nécropoles, mausolées et forteresses témoins d’un Orient qui rayonnait jadis de chaque côté des rails et sur des kilomètres alentours.

Quant aux paysages, ils sont spectaculaires. Entre steppes verdoyantes et oasis, rester à sa fenêtre est encore l’activité la plus conseillée à bord.

Pratique :

- Voyage de 14 jours.

- 4 catégories de cabines en plus de la standard 4 lits.

- Service de bagages dans toutes les gares.

- Médecin à bord.

- Achkhabad, au Turkménistan, n’est séparée de Mashhad, en Iran, que de quelques kilomètres et de là, il est possible d’emprunter un autre train le Persian Explorer qui sillonne le pays jusqu’à Téhéran, Ispahan, Yazd ou Shiraz et de là encore, la possibilité de grimper aussitôt dans un troisième train : le 1001 Nuits,qui file vers la Turquie et termine sa course à Istanbul.

Tranzcoastal Pacific / TranzAlpine / Overlander / Capital Connection (Nouvelle-Zélande)

Tranzcoastal Pacific / TranzAlpine / Overlander / Capital Connection (Nouvelle-Zélande)
Northern Explorer © KiwiRail

En Nouvelle-Zélande, la pratique habituelle est de sillonner le pays à bord d’un van ou autres véhicules de la même espèce. Or, le train offre une alternative astucieuse car les quelques voies ferrées du pays s’aventurent dans des endroits parfois difficiles d’accès : paysages volcaniques spectaculaires, côtes sauvages ou vallées encaissées, avec un panorama que seule une traversée de ponts suspendus aurait permis.

Sur l’île du sud, le Tranzcoastal Pacific relie Picton à Christchurch et offre des vues sur l’océan d’un côté et la chaîne des Kaikoura de l’autre. Le train fait escale à Canterbury d’où l’on admire les entrecroisements de rivières et les terres cultivées.

La deuxième ligne de l’île du sud est le Tranzalpine, qui relie Christchurch à Greymouth en traversant les sublimes Southern Alps. Derrière la vitre : le viaduc Staircase, le Parc national d’Arthur’s Pass ou le tunnel d’Otira. Tout ceci peut aussi être admiré devant la vitre puisqu’il existe un wagon ouvert.

Sur l’île du nord, l’Overlander ainsi que le Northern Explorer relient Auckland à Wellington en passant par le plateau volcanique de Tongario National Park. Le Capital Connection relie quant à lui Palmerston North à Wellington. Et pour les amateurs d’authenticité, Auckland est le point de départ de nombreux trains à vapeur.

Pratique :

- Il existe des pass pour organiser des haltes à sa guise.

- Le Tranzcoastal et le Tranzlapine reprendront du service à partir de septembre 2017.

 

Texte : Caroline Cauwe

Les articles à lire