L’Italie, côté îles

Îles Éoliennes et Ustica

Stromboli, Lipari, Panarea, mais aussi Ustica, Vulcani, Salina… En mer Tyrrhénienne, ces îles ont un point commun : leur origine volcanique.

Îles Éoliennes

Îles Éoliennes
Vue sur le Stromboli © L'Internaute

Inscrites sur la liste du patrimoine mondial de l'humanité de l’Unesco, les îles Éoliennes se regroupent au nord de la Sicile, dans la mer Tyrrhénienne.

 Si beaucoup se réduisent à des îlots et des rochers, sept d’entre elles sont incontournables : Lipari, Vulcano, Salina, Stromboli, ainsi que les petites Filicudi, Alicudi et Panarea. Toutes sont d’origine volcanique et la plupart présentent des plages, ainsi que des criques, des grottes, ou des falaises à découvrir en bateau.

Lipari est la principale et la plus animée. Quand on n’est pas à la plage, on va visiter son château, comprenant une cathédrale et un musée archéologique, qui domine la ville et le port, ou encore ses carrières de pierres ponces.

Salina, sa voisine, possède deux superbes volcans inactifs – le Monte Fossa delle Felci, qui culmine (961 m), et le Monte dei Porri (860 m) – et est en partie couverte de vignobles.

Vulcano est également proche de Lipari. Sa principale hauteur est le volcan qui lui donne son nom (499 m). Celui-ci est actif, comme en atteste les fumerolles qui se dégagent de son cratère. Cette activité produit des boues aux vertus thermales et a légué à l’île des plages de sable noir, ainsi que la Vallée des Monstres peuplée de rochers aux formes bizarre.

Au nord-est de ce trio s’élève le second volcan actif de l’archipel, le Stromboli (926 m). Ses pentes forment une île dont la côte est ponctuée de quelques localités. Cette éruptive montagne se gravit uniquement avec des guides.

Lire notre reportage sur les îles Éoliennes

Ustica

Ustica
Ustica © Andrey Lavrov - Fotolia

Également située au nord de la Sicile, au large de Palerme, Ustica est, comme les Éoliennes, d’origine volcanique.

Ses reliefs s’étendent entre ses deux points culminants, le Punta Maggiore (244 m) et la Guardia dei Turchi (238 m). Ici aussi, de nombreuses grottes perçant des côtes rocheuses et des spots de plongée possèdent un fort pouvoir d’attraction (l’île est une réserve naturelle marine).

Des parcours sous-marins forment une sorte de musée archéologique. Si vous ne voulez pas vous mouiller, il y en a également un en surface.

 

Texte : Michel Doussot

Les articles à lire