L’Italie, côté îles

Sardaigne et îles sardes

Des décors naturels d’une farouche beauté et des eaux cristallines campent le stupéfiant décor de l’univers sarde, si méditerranéen.

Sardaigne

Sardaigne
Sardaigne © adrianagrecu

Deuxième île de la Méditerranée en superficie (près de 24 000 km²) après la Sicile, la Sardaigne voisine la Corse, qui s’étend à courte distance au nord de ce territoire qui est une région autonome.

Dominés par le massif du Gennargentu, qui culmine à 1 834 m d’altitude, ses reliefs sont remarquables. Ils représentent l’un des attraits de cette île qui connaît un succès grandissant sur le plan du tourisme.

Sauvage, la nature y est d’une belle diversité : forêts, marais, déserts… Ce à quoi s’ajoutent des villages perchés au charme envoûtant. Quant à ses côtes, elles donnent à découvrir des criques enchanteresses, des plages et des ports animés.

La très ancienne histoire des Sardes a de plus laissé des traces importantes, notamment les mystérieux nuraghes, sorte de petites tours dont l’origine remonte à plusieurs milliers d’années.

Notez qu’un bon moyen de parcourir la Sardaigne est d’emprunter le Trenino verde, réseau de chemins de fer touristiques qui traverse tout le pays.

Cette grande île possède plusieurs petites sœurs, comme celles de l'archipel des Sulcis (au sud-ouest), également riche en sites sauvages (côtes rocheuses, marais, maquis, plages…), ou celle d’Asinara (au nord-est) qui est un parc naturel où l’on élève d’étonnants ânes albinos. L’archipel de La Maddalena est lui aussi un important centre d’intérêt (voir ci-dessous).

Pour en savoir plus :

Consulter notre guide en ligne Sardaigne

Archipel de La Maddalena

Archipel de La Maddalena
Spargi © luca fabbian - Fotolia

Au nord-est de la Sardaigne, l’archipel de la Maddalena est un parc national marin constitué d’une soixantaine d’îles rocheuses, dont les principales sont surnommées les « sept sœurs ».

Elles s’appellent Caprera, Santo Stefano, Spargi, Budelli, Santa Maria, Razzoli et Maddalena, la plus importante. Celle-ci est la seule à disposer d’un port de pêche et d’une ville aux maisons de couleur ocre.

En son cœur, une place pavée de pierres rouges porte le nom de Garibaldi. Cette grande figure de l’histoire italienne – mais aussi latino-américaine et française – a vécu à Caprera de 1854 à 1882, date de sa mort. Sa maison est aujourd’hui un musée qui lui est consacré.

On vient aussi dans cet archipel pour ses criques et ses eaux, dont les fonds donnent à découvrir une faune et une flore très variées, ainsi que des vestiges de bateaux au long de sentiers sous-marins archéologiques. Et puis pour ses plages, la plus célèbre étant celle de Budelli. Son sable mélangé à des micro-organismes est de couleur rose.

Pour en savoir plus :

Site du Parc national de La Maddalena

Lire notre article sur l’archipel de la Maddalena

Texte : Michel Doussot

Les articles à lire