L’Italie, côté îles

Îles de la côte Adriatique

Au nord, les îles de la célébrissime lagune de Venise ; au sud, un archipel de toute beauté au large des Pouilles… Faites votre choix !

Îles de la lagune de Venise (Vénétie)

Îles de la lagune de Venise (Vénétie)
San Giorgio Maggiore © golovianko - Fotolia

La lagune de Venise, située à l’extrémité nord-ouest de la mer Adriatique, est un vaste méli-mélo d’eaux douce et salée, d’où surnage une grande centaine d’îles naturelles et artificielles desservies par un important réseau de canaux.

La plus célèbre de ces dernières est la ville de Venise même, laquelle a été bâtie sur pilotis, ce qui la rend d’ailleurs très fragile. Ses trésors architecturaux sont aussi sérénissimes que célébrissimes. Murano est également une « fausse » île, fameuse pour ses artisans verriers.

Parmi les naturelles figurent Burano dont les maisons colorées font le bonheur des photographes. Comme elle est très fréquentée, nombre de visiteurs apprécient Torcello et son aspect, tout relatif, de terre abandonnée par l’homme. De son prestigieux passé, elle a conservé de superbes monuments.

Si vous avez l’impression que vous connaissez par cœur Venise et les îles ici mentionnées, la découverte de leurs petites sœurs installées aux alentours est un excellent moyen de retrouver vos premiers coups de foudre. Ce coin d’Italie n’a décidément pas fini de vous surprendre !

Lire également notre article Venise, nos 10 coups de cœur

Îles Tremiti (Pouilles)

Îles Tremiti (Pouilles)
San Nicola © Cesare Restaino - Fotolia

L’archipel des îles Tremiti fait face au littoral des Pouilles, au sud de la mer Adriatique. Il se constitue d’un rocher nommé La Vecchia et de cinq îles, dont trois sont sauvages : Pianosa, Cretaccio et Capraia.

Cette dernière forme, avec San Nicola et San Domino, une réserve marine dont les grottes, les gorgones, les prés de posidonie, les épaves de navires ou encore la statue immergée du Padre Pio sont explorés par les passionnés de plongée sous-marine.

Sur terre, San Domino offre notamment une plage de sable et un sentier de randonnée permettant d’accéder au point culminant de l’archipel (116 m) où le point de vue est, vous l’aurez deviné, des plus splendides.

À San Nicola, on se promène dans des rues bordées de belles maisons anciennes, près de l’abbaye Santa Maria a Mare, dont l’origine remonte au Moyen Âge.

Le tout fait partie du parc national du Gargano, lequel englobe une presqu’île du continent où l’on peut entre autres admirer des arches calcaires du même genre que celle d’Étretat. Les îles et la presqu’île se visitent bien sûr conjointement.

Texte : Michel Doussot

Les articles à lire

Lisbonne est une ville sympa à visiter avec des enfants. Ne pas oublier tout de même...