L’Italie, côté îles

Îles de la côte méditerranéenne

Capri, Ischia, Elbe, Procida... On ne présente plus ces merveilles sur fond d'azur. Mais il y a d’autres joyaux à découvrir le long de la côte méditerranéenne…

Archipel toscan (Toscane)

Archipel toscan (Toscane)
Île d'Elbe © peja - Fotolia

Placé entre Corse et côte toscane, cet archipel qui forme un parc national comprend deux îles aux noms mondialement célèbres : Elbe et Montecristo.

L’île d’Elbe est de loin la plus grande (224 km²). Elle est très appréciée pour ses plages de sable ou de galets, ses côtes rocheuses, les pentes du Mont Capanne (1 019 m), sa végétation et ses villages, de même que pour ses infrastructures de loisirs ou encore les traces de son riche passé.

À Giannutri, les vestiges d'une villa romaine donnent à voir des mosaïques remarquables. À Marciana et Portoferraio, vous avez des musées archéologiques qui présentent notamment des amphores antiques. Cette dernière ville fut fortifiée par les Médicis et accueillit l’empereur français Napoléon Ier après son abdication, entre mai 1814 et février 1815. Il fut l’éphémère souverain de l’île avant de revenir en France pour y régner 100 jours de plus. Deux de ses résidences se visitent : la Villa des Mulini et la Villa San Martino, située dans la campagne.

L’autre vedette de l’archipel toscan est Montecristo. C’est là qu’Alexandre Dumas a situé le trésor qui rendit riche Edmond Dantès, le personnage de son roman « Le Comte de Monte-Cristo ». Las, cette île rocheuse et escarpée est aujourd’hui une réserve naturelle dont l’accès est très limité.

Les beautés d’Elbe se retrouvent ici en modèle réduit, de même que dans les autres îles de l’archipel : Pianosa (villa romaine, catacombes), Capraia (spots de plongée, reliefs, côtes escarpées, plages, églises…), Giglio (forteresse pisane), sans oublier les petites Gorgona et Giannutri.

Site du Parc national de l'archipel toscan 

Lire également notre reportage sur l’île d’Elbe

Îles Pontines (Latium)

Îles Pontines (Latium)
Ponza © satifal - Fotolia

Dans la mer Tyrrhénienne, au large de la région de Rome, les Pontines se composent de six îles d’origine volcanique, dont les deux principales se nomment Ponza et Ventotene.

Sur la première, vous avez une abondance de plages, à l'origine de son succès. Ses paysages tantôt verts tantôt rocheux, ainsi que ceux de ses sœurs, font le bonheur des visiteurs de cet archipel où l’on déniche quantité de criques romantiques.

Les fonds sous-marins sont également réputés. Outre une flore et une faune remarquables, on y trouve des épaves de toutes époques. Notez d’ailleurs que les îles de Ventotene et Santo Stefano forment une aire naturelle marine protégée, à laquelle appartient aussi Palmarola dont les arches rocheuses plantées dans une eau cristalline sont féeriques.

Gavi prend pour sa part la forme d’un gros rocher, de même que Zannone, qui fait partie du parc national du Circé. C’est une étape recherchée par diverses espèces d’oiseaux migrateurs.

Pour en savoir plus :

Site officiel de Îles Pontines

Site du Parc national du Circé 

Archipel napolitain : Procida, Ischia, Capri (Campanie)

Archipel napolitain : Procida, Ischia, Capri (Campanie)
Procida © wasp31

Sorte de vigies montant la garde en mer Tyrrhénienne, à l’entrée du Golfe de Naples, les cinq îles d’origine volcanique (sauf Capri) de cet archipel possèdent des beautés vantées depuis l’Antiquité.

Procida

En préambule, citons la petite Nisida, qui est quasiment collée à la côte napolitaine, ce qui en fait une sorte de presqu’île.

A l’ouest de la baie se trouve Procida, qui est reliée par un pont à l’île de Vivara, une réserve naturelle. Procida offre des plages et une ville parcourue de ruelles bordées de maisons pastel. Nichée sur un à-pic au-dessus de la mer et face au golfe, l’abbaye de San Michele Arcangelo (16e siècle) en est l’un des attraits spectaculaires.

Ischia

Au sud de Procida, s’élève Ischia, très appréciée pour ses établissements thermaux, notamment par la jet set, et surtout pour ses paysages très verts ponctués de petits villages craquants que domine le monte Epomeo (788 m). À son sommet la vue sur le golfe de Naples est magnifique. Sur cette île, des villas de célébrités ont été transformées en musée : celle du cinéaste Luchino Visconti et celle de l’éditeur Angelo Rizzoli. À voir encore, entre autres, le centre historique d’Ischia Ponte et le Castello Aragonese, une cité médiévale perchée sur un îlot rocheux...

Capri

 À l’est, dans le prolongement de la péninsule Sorrentine, vous avez Capri, site touristique très prisé. Entre les monts Tiberio (334 m) et Solaro ( 589 m) s’étend un maquis idyllique. Villes, villas (dont celle, célèbre, de l’écrivain Malaparte), ports, criques, calanques…, il y a beaucoup de belles choses à voir. Parmi les sites courus figurent des vestiges de l’époque romaine, la Grotte bleue et les rochers Faraglioni qui sortent harmonieusement de l’eau pour la plus grande joie des photographes…

Lire notre reportage Ischia et Procida, deux perles au large de Naples

Texte : Michel Doussot

Les articles à lire