Interviews de voyageurs. Illustration : © James Thew / Fotolia

Retour aux interviews de voyageurs

Cécile et Benjamin – See the World

Découvrez le tour du monde de Cécile et Benjamin, un couple de trentenaire parisien. Ils se connaissaient à peine avant de partir mais ce périple d’un an et demi à travers plus de 17 pays leur a permis de consolider leur relation et de se marier !

Photo : © Cécile et Benjamin - See the World.
© Cécile et Benjamin - See the World

Pourquoi se lancer dans l’aventure d’un voyage comme un tour du monde ?
Pour prendre le temps de vivre…
En mars 2011, nous étions au Japon. Les catastrophes du tsunami et de Fukushima nous ont complètement retournés. Quelques semaines plus tôt, ma mère avait disparu brutalement. Le message était clair : la vie est courte, il ne faut rien remettre au lendemain. L’urgence s’est imposée à nous : ce dont nous avions le plus envie à ce moment-là, c’était d’être ensemble et de parcourir le monde.

Une aventure de cette sorte se prépare combien de temps à l’avance ?
Tout dépend de ce qu’on laisse derrière soi (travail, maison, obligations…) mais c’est souvent une bonne année de préparation.
Nous avons tout fait en 3 mois. C’est très peu, surtout avec un boulot très prenant, un appartement à vendre, deux déménagements à organiser, deux successions à gérer et, accessoirement, un blog de voyage à créer. Avec le recul, on se demande encore comment on a fait !

Photo : © Cécile et Benjamin - See the World.
© Cécile et Benjamin - Cambodge

Combien de temps êtes-vous partis ?
Presque un an et demi : 400 jours de tour du monde et quelques semaines sur les routes d’Europe à notre retour.

Quels ont été les préparatifs pour mener à bien votre périple ?
On est tous les deux chefs de projet, donc on a affronté cela assez méthodiquement en faisant des études croisées de toutes les contraintes.
On a commencé par aller passer un week-end à Londres pour se faire conseiller par des agences de voyages spécialisées. Une fois l’alliance aérienne choisie, Benjamin a fait des dizaines de simulations d’itinéraires sur le logiciel de la British Airways.
En fonction du mois de départ, il faut décider si l’on commence à tourner par l’est ou par l’ouest. L’objectif étant de traverser l’ensemble des pays aux meilleures saisons, tout en évitant l’affluence touristique (ndlr voir l'itinéraire et le bilan final ici). C’est impossible à 100 %, il faut beaucoup se documenter pour pouvoir arbitrer.
Il faut aussi s’occuper de tout l’aspect administratif lié au voyage (visas, assurances, mutuelle…) et à l’absence prolongée de France (logement, impôts, élections…).

Photo : © Cécile et Benjamin - See the World.
© Cécile et Benjamin - Madagascar - Isalo

Question sécurité, que faut-il avoir comme trousse de premiers secours ?
Il faut la préparer avec son médecin généraliste : antibiotiques à large spectre, anti-infectieux intestinaux, désinfectant, anti-douleur, produits contre les piqûres d’insectes…
Il faut surtout être à jour de ses vaccins et ne pas oublier une bonne quantité de pilules pour purifier l’eau (ndlr, lire l’article sur leur blog See-the-world !

Avez-vous suivi une formation particulière pour répondre à un cas de force majeure ?
Non. Il se trouve que j’ai une AFPS (attestation de formation aux premiers secours) mais j’ai fait ça il y a très longtemps. En revanche, je voyage toujours avec mon aspi-venin (très efficace sur les piqûres de moustiques).

Comment avez-vous budgété vos dépenses et par quel mode de financement ?
Nous n’avions aucun projet, humanitaire ou autre, donc aucun sponsor. On a forcément dû piocher dans nos économies.
On a défini grosso modo combien de jours on resterait dans chaque pays et quel était le coût moyen par jour, sans oublier les transports et visas (ndlr, retrouvez tous les détails du budget ici et pour la partie administrative là).

Photo : © Cécile et Benjamin - See the World.
© Cécile et Benjamin - Jaïpur

Comment avez-vous sélectionné votre bagage idéal (sac à dos, vêtements, matériel spécial ultra-léger…) ?
En passant du temps à échanger avec les vendeurs du Vieux Campeur ! Opter pour un sac à dos à ouverture « valise », un confort au quotidien indispensable selon nous (cliquez-ici pour tout savoir sur le "sac à dos").

Sinon, s’équiper en fonction de l’orientation qu’on insuffle à son tour du monde. S’il est orienté trek, partir avec le matériel adéquat (à minima : chaussures de marche, duvet et tente). Ne pas penser que tout peut se trouver facilement en chemin, parce que oui, au Népal ou au Pérou, on trouve du North Face ou du Columbia pas chers mais ce sont des contrefaçons de piètre qualité. De plus, il faut toujours tester et « faire » son matériel (il faut parfois compter 15 jours pour s’habituer à de nouvelles chaussures de marche).
Enfin, ne pas négliger d’emporter suffisamment de vêtements techniques chauds qu’on pourra superposer en couches (ndlr, pour plus d'info cliquez-ici).

Comment votre entourage personnel et professionnel a-t-il réagi ?
Les amis étaient ravis, la famille inquiète, le boss de Benjamin enthousiaste, le mien un peu moins ;-)

À votre retour en France, avez-vous eu des difficultés à vous remettre dans le train-train quotidien ?
Non, parce qu’il n’y a pas eu de retour au train-train quotidien.
On était heureux de rentrer et de revoir nos proches. Comme nous n’avions pas d’obligations professionnelles (on avait prévu 3 mois de budget pour le retour en France), on a continué à voyager en Europe parce qu’on voulait quitter Paris. Et puis on a retrouvé du travail et on a commencé un autre projet de vie à la campagne.

Photo : © Cécile et Benjamin - See the World.
© Cécile et Benjamin - Québec

Qu’avez-vous retiré de cette expérience ?
Un couple très solide.
On ne se connaissait que depuis quelques mois quand on a décidé de partir, c’était un sacré pari parce qu’on ne vivait même pas encore ensemble !

Quels sont vos coups de cœur ?
Sans hésiter : les grands espaces !
Que ce soit les réserves animalières de Tanzanie, l’outback australien, l’altiplano bolivien ou l’ouest américain.

Photo : © Cécile et Benjamin - See the World.
© Cécile et Benjamin - Arequipa

Quels conseils pouvez-vous donner ?
Le seul qui compte en fait : oser partir…
Plus pragmatiquement : partir avec une petite bouilloire de voyage !
Nous avons acheté la notre au Népal et nous l’avons chérie jusqu’au dernier jour ! Dans les pays froids, elle permet de se préparer des boissons chaudes dans la journée, des bouillottes le soir et de réchauffer de l’eau pour se laver ou faire de la lessive quand il n’y a pas d’eau chaude. En plus, on peut faire des économies de petit déjeuner et se préparer des soupes de nouilles de survie quand on se retrouve bloqués quelque part où il n’y a rien à manger.

Par rapport à votre expérience, quels sont les endroits immanquables ?
Probablement ceux auxquels le billet Tour du Monde vous donne accès pour quelques euros de plus et que vous n’auriez sans doute pas pu vous offrir dans le cadre de vacances classiques : pour nous, ce fut l’Île de Pâques, un rêve d’enfant.

Photo : © Cécile et Benjamin - See the World.
© Cécile et Benjamin - Île de Pâques

Avez-vous une anecdote de voyage ou une rencontre exceptionnelle à partager ?
C’est un peu plus qu’une anecdote et c’est très personnel, mais le jour le plus chaud de nos 400 jours de voyage, en sortant du désert de Mojave, on s’est mariés en tongs et en short à Vegas !

On termine par une question portrait chinois : Si vous étiez un pays… lequel, et pourquoi ?
Un pays de grands contrastes : la Bolivie, notre chouchou !

Photo : © Cécile et Benjamin - See the World.
© Cécile et Benjamin - Bolivie

Retour au sommaire des interviews « Tour du monde »

Retrouvez Cécile et Benjamin sur Internet !

Blog de voyage - See the World : http://see-the-world.net
Twitter : https://twitter.com/Cecile_GS
Site Internet : http://misc.see-the-world.net

Les articles à lire