Interviews de voyageurs. Illustration : © James Thew / Fotolia

Retour aux interviews de voyageurs

2 bras 2 jambes

Derrière « 2 bras 2 jambes » se cache Françoise Dasque. Une comédienne qui a accompli l'exploit de relier la France au Japon à pied ! Elle partage avec vous son aventure !

Photo : © 2 bras 2 jambes.

Pouvez-vous présenter « 2 bras 2 jambes » aux internautes ?

2 bras 2 jambes, c'est une marche de 20 mois, un spectacle, un livre, un site, une page Facebook, Twitter, bref, tout pour partager une aventure chaleureuse et unique...

Photo : © 2 bras 2 jambes.

Comment est venue cette envie de voyage et d’aventure ?

À la suite d'un accident de moto, plâtrée, j'ai pris conscience de la chance d'être en possession de 4 membres valides. Une fois rétablie, j'ai décidé d'en profiter pleinement. Entre autres en marchant beaucoup. Mais quelle frustration de devoir toujours interrompre de magnifiques randos pour assumer une vie sociale ! J'ai donc mûri 10 ans le projet de me dégager un jour de toute obligation. Afin d'expérimenter une liberté totale, qui m'autoriserait à marcher tant que le désir serait présent, c'est-à-dire pour une durée indéterminée.

Photo : © 2 bras 2 jambes.

Comment avez-vous budgété vos dépenses et par quel mode de financement ?

J'ai loué ma maison, ce qui, charges et impôts déduits, a déterminé un budget de 300 € par mois environ. Suffisamment élevé pour ne pas être dépendante de plus pauvres que moi. Suffisamment bas pour ne pas risquer de me vautrer dans le luxe, et favoriser rencontres et expériences.

Photo : © 2 bras 2 jambes.

Comment avez-vous sélectionné votre bagage idéal (sac à dos, vêtements, matériel spécial ultra-léger…)

Le plus difficile a été le sac à dos : une grande contenance pour une petite femme. Après des essayages dans tous les magasins, j’ai fini par un achat par correspondance, renvoyé aussitôt car mon gros duvet (départ en hiver) ne rentrait pas dans le compartiment du bas. Puis, j’ai découvert la perle rare (Symbium 70+10/femme) la veille d'un test matériel (tour du Mont-blanc). Tente MSR Hubba-Hubba, le top, spacieuse, solide, légère, autoportante, et vêtements techniques, que j’ai changés au cours du voyage, car ils n’étaient pas adaptés à la « vraie vie » (ils sentaient mauvais en 5 minutes, étaient trop moulants...).

Photo : © 2 bras 2 jambes.

Comment a réagi votre entourage personnel ?

Comme j'ai mis 10 ans à pouvoir réaliser mon projet, tout le monde a eu le temps de se faire à l'idée… Encouragements et fierté de la part, entre autres, de mes enfants.

Photo : © 2 bras 2 jambes.

Quels ont été les préparatifs pour mener à bien votre périple ?

Les préparatifs ont été plutôt d'ordre psychologique. Se préparer au pire donne toujours l'impression de vivre le meilleur. Pour le reste, une fois le matériel choisi, improvisation totale imposée par les saisons, le relief, les visas, les rencontres...

Photo : © 2 bras 2 jambes.

Avez-vous rencontré des difficultés dans certains pays ?

Bien entendu en tant que femme, entendez par là en tant que proie, il faut constamment remettre des hommes à leur place. Mais c'est un exercice auquel nous sommes toutes rompues. Le truc c'est d'adapter sa technique aux comportements propres à chaque pays. Mais dans l'ensemble, le pourcentage de mésaventures a été minime, comparé à l'aide et la générosité rencontrées au quotidien.

Photo : © 2 bras 2 jambes.

Quels sont vos coups de cœur ?

La Turquie et l'Iran. Ce qui n'est pas très original pour tous ceux qui ont parcouru ces deux pays. Un accueil incomparable, une tolérance et une générosité inimaginables dans notre culture.

Photo : © 2 bras 2 jambes.

Quels conseils pouvez-vous donner, les préparatifs, le circuit ?

Chaque démarche est unique. Préparatifs et circuits dépendent surtout de l'état d'esprit. Souplesse ou volontarisme ? Adaptation ou objectif précis ? Sécurité ou aventure ? À pied, à vélo, en stop, en bus ? Selon le mode de déplacement, la durée envisagée, on peut plus ou moins « préparer » l'itinéraire. Sur une période courte, on peut anticiper certains visas depuis la France, préciser le parcours. Sur du déplacement lent, c'est le « voyage » qui devient le personnage principal, et vous dicte le trajet au fil des opportunités, embûches, rencontres...

Photo : © 2 bras 2 jambes.

Qu’avez-vous retiré de cette expérience ?

2 bras 2 jambes, au départ, c'est exploiter ce potentiel physique. Avancer tout en découvrant nos différences. À l'arrivée, 2 bras 2 jambes, c'est l'évidence que l'humain, avec ses bras, ses jambes, sa tête et tout ce qui le constitue, est tellement plus semblable que différent ! Plus j'avançais, plus c'était facile, je me sentais chez moi dans chaque pays. Car partout sur la planète, le fond humain commun aplanit ces différences anecdotiques.

Partout on mange, on aime, on dort, on se déplace, on élève des enfants, on danse, on chante, on rit...

J'ai également appris à faire une chose extrêmement difficile : recevoir. Beaucoup moins valorisant que de donner !

Photo : © 2 bras 2 jambes.

Avez-vous une anecdote de voyage ou une rencontre exceptionnelle à partager ?

J'en ai mille, elles sont dans le livre et certaines dans le spectacle. Cependant, mention spéciale au ténébreux Cenkis. Il m'a invitée avec autorité à grimper dans sa voiture au milieu du brouillard d'une montagne du nord de la Turquie, pour rapidement bifurquer dans un chemin creux au cœur de la forêt. Une fois seuls dans son cabanon des alpages, il m'a installée dans sa chambre qu'il a fermée à double tour… pour la rouvrir aussitôt, me montrant ainsi que j'étais en sécurité. Grâce à une série de bricolages, il m'a proposé une douche chaude. Après quoi il a préparé le dîner, pris côte à côte dans la pénombre au cours d'un orage apocalyptique. Le matin, la tempête avait emporté arbres, routes, et fait plusieurs morts. Que serais-je devenue, si ma méfiance l'avait emporté sur la confiance ?

Photo : © Lucie Bressy.

Vous avez créé le spectacle « 2 bras, 2 jambes », était-ce pour poursuivre cette aventure insolite ?

Oui, je voulais restituer un peu de toute cette chaleur humaine dont j'ai bénéficié. En tant que comédienne, l'idée d'un spectacle s'est imposée. Et même si le livre vient compléter ce que je n'ai pas la place de raconter sur scène, la pièce permet de continuer l'échange « en live », avec le public. Chaque soir, ce sont de nouvelles rencontres, des rires et du partage.

Photo : © Lucie Bressy.

Et pour la suite, quelle sera votre prochaine destination ?

Première destination, Avignon, en juillet, pour le festival. J'irai à pied, en donnant au passage une représentation au bénéfice de SOS forêt Cévennes. Ce collectif informe et mobilise autour de la problématique forestière, non seulement des Cévennes, mais aussi beaucoup plus largement sur l'exploitation sauvage en coupes rases ici et ailleurs pour fournir les insatiables centrales faussement « écologiques ». Je serai rejointe ponctuellement au cours de cette marche par des sympathisants de l'opération « Sur les planches pour une forêt debout », et jouerai donc le dimanche 19 juin, en plein air, dans le magnifique amphithéâtre de pierre du col du Péras, à Bonnevaux.

Puis l'objectif du festival d'Avignon sera de trouver des partenaires afin de faire voyager ce spectacle sur le voyage, à travers le monde. Quel meilleur destin pour cette création ? Toutes les infos sur la marche et le spectacle seront actualisées au jour le jour sur le site 2bras2jambes.fr, Facebook, Twitter...

Photo : © 2 bras 2 jambes.

On termine par une question portrait chinois : Si vous étiez un pays… lequel, et pourquoi ?

Au risque de décevoir, la France. Par la diversité de ses paysages, sa richesse culturelle et historique. Ce voyage n'était pas une fuite. Juste une envie, de la curiosité. Car je savais déjà en partant qu'une vie entière ne suffirait pas à arpenter les chemins et sentiers de nos montagnes, côtes et campagnes, qui réservent d'infinies surprises.


Retour au sommaire des interviews « Voyages insolites »

Retrouvez Françoise Dasque sur Internet !

2 bras, 2 jambes : 2bras2jambes.fr
Facebook : 2 bras, 2 jambes
Twitter : @2bras2jambes

Les articles à lire