Îles du Dodécanèse : la Grèce aux portes de l’Orient

Îles du Dodécanèse : la Grèce aux portes de l’Orient
Île de Symi - G. Detsis / Office de Tourisme de Grèce

Δωδεκάνησα – Dodécanèse, les « douze îles », écrivent les Grecs. Douze ? Rhodes bien sûr, Symi, Tilos, Nisyros, Kos, Astypalée, Kalymnos, Leros, Patmos, Karpathos, Kassos et jusqu’à la lointaine Castellorizo

Le compte est un peu rapide et fait abstraction d’une grosse centaine d’îles secondaires, éparpillées à l’est des Cyclades face aux côtes turques, dans un constant imbroglio d’eaux territoriales. Ces fragments du continent asiatique ont longtemps vécu en autarcie, claquemurés sur leurs pitons, soudés autour de leurs valeurs.

Le temps a passé, mais les images nostalgiques s’impriment encore : hameaux perchés autour de leur église, châteaux en ruines, chats paressant sous le soleil, grèves semées de galets et de barques colorées... sans oublier les mosquées et leurs minarets, les moucharabiehs et les bazars légués par la conquête ottomane.

Le Dodécanèse ? Un monde entre deux mondes, où chaque île définit son propre univers.

Texte : Claude Hervé-Bazin

Mise en ligne :

Grèce Les articles à lire

Services voyage